Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Comment l’État a fait passer les 80 km/h alors que les Français s’y opposaient (en 8 étapes !)

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram

Si ce mardi 9 janvier, le Comité interministériel de la Sécurité Routière convoqué par le gouvernement décide  l’abaissement de la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire, ce sera la conclusion d’une manipulation des Français lamentable, d’autant plus inacceptable que la sécurité et la liberté de circuler de millions de Français sont en jeu.

  1. Devant l’opposition massive des conducteurs face à la volonté d’abaisser la vitesse à 80 km/h, se rabattre sur une “expérimentation”, et la promettre « transparente, honnête et rigoureuse » *

*Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, mai 2015

  1. Pour s’assurer de la réussite de l’expérimentation, ne pas hésiter à la truquer discrètement.*

*Dès le début de l’expérimentation, d’importants travaux d’amélioration
de la voirie ont été réalisés sur les tronçons concernés par l’expérimentation. (AutoPlus n°1504)

  1. Si par mégarde, le trucage venait à être découvert, refuser de communiquer les résultats de l’expérimentation en prétextant que « deux ans et sur un tronçon aussi court ce n’est pas suffisant pour faire une bonne étude d’accidentalité. »*

*Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité Routière, France Info, décembre 2017

  1. Si les critiques persistent, changer de tactique et expliquer, en invoquant Monsieur de La Palice, que l’expérimentation ne visait pas à mesurer l’impact du 80 km/h sur les accidents mais simplement à vérifier qu’en abaissant la vitesse… la vitesse diminue. *

*« Le but de l’expérimentation était de mesurer l’effet de la baisse des VMA (Vitesses
Maximales Autorisées) sur les vitesses pratiquées. La mission du CEREMA n’a donc pas porté sur l’évolution de l’accidentalité. » Note du ministère de l’Intérieur aux préfets, décembre 2017

  1. Puis, sans aucun élément probant sur l’accidentalité, annoncer que le gouvernement projette de généraliser l’abaissement de la vitesse à 80 km/h sur route.*

*« À titre personnel, j’y suis favorable. […] La décision sera prise au mois de janvier » Edouard Philippe, 11 décembre 2017

  1. Traiter par le mépris la protestation phénoménale des conducteurs suite à cette annonce, et pour empêcher la contestation, avancer au maximum la date de la prise de décision.*

*Prévue – déjà de manière précipitée – au 18 janvier, le Comité interministériel
sécurité routière se tiendra finalement le 9 janvier prochain.

  1. Enfin, généraliser l’abaissement de la vitesse à 80 km/h et encaisser la manne engendrée par les millions de PV supplémentaires générés par cette mesure. *

*Sur les portions de route concernées par l’expérimentation de l’abaissement,
le nombre de PV a été multiplié par 4. (www.radars-auto.com)

  1. Prévoir d’ores et déjà de trouver une explication pour justifier le fait que la mortalité n’aura pas baissé avec l’abaissement à 80 km/h.

La sécurité des Français mérite mieux que cet effroyable manipulation. Les conducteurs disent NON au 80 km/heure sur route.

 

Via la Ligue de Défense des Conducteurs

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens. Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

Tous les dons sont défiscalisables ! Un don de 100€ ne vous coûtera que 33€ et nous aidera à écrire notre prochaine étude.

Réalités Routières est le seul observatoire spécialisé qui présente les réalités de la route sous leur vrai jour : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

Êtes-vous prêt à soutenir vos idées ?

LETTRE D'INFORMATION
Ne ratez pas nos dernières études !

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information de l’association. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la lettre,  conformément à la politique de confidentialité.

OU
Soutenez vos idées
Donner, c’est soutenir vos idées. La route est un sujet trop sérieux pour être laissé au politique. Et la mobilité est essentielle pour le lien social et l’activité économique.
 
Donner c’est aussi réduire vos impôts ! Votre don de 100 €, ne vous coûte que 34  après réduction d’impôts sur le revenu de 66% (cf. art. 200 CGI)