Comme tous les ans, un rapport sur l’état des ponts signale « 20 000 à 25 000 ouvrages nécessiteraient une intervention assez conséquente »

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Pont effondré mauvais entretien des routes

L’état des routes en France se dégrade chaque année. En 2019 déjà, 53% des routes nécessitent un entretien urgent, 25 000 ponts posent des problème de sécurité pour les usagers. Depuis, rien n’a changé et ce, malgré les 80 milliards d’euros de taxes versées par les conducteurs chaque année, dont seulement 15 milliards sont affectés aux infrastructures routières.

« 20 000 à 25 000 ouvrages nécessiteraient aujourd’hui une intervention assez conséquente », a expliqué ce sénateur socialiste qui représente cette mission mise en place en 2018, à la suite de l’effondrement du pont Morandi, à Gênes, en Italie, qui avait fait 43 morts« Il serait, à mon sens, criminel de laisser des maires de petites communes avec plusieurs ouvrages d’art, seuls en proie aux difficultés », a déclaré Michel Dagbert.

« Nous veillons à ce que l’État apporte son concours aux collectivités, en proie à d’incommensurables difficultés lorsqu’il s’agit d’expertiser techniquement des ouvrages d’art complexes », a-t-il ajouté. Mais il regrette que le budget consacré à la réfection et l’entretien des ponts soit « loin d’être suffisant » « Nous avons réussi, l’an dernier, dans le débat au Sénat sur le budget de 2020, à inscrire une ligne dotée de dix millions d’euros », a-t-il néanmoins précisé.

Lire sur Ouest France

Illustration : Bishnu Sarangi de Pixabay

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Soutenez VOS idées

« Bien informés, les hommes sont des citoyens.

Mal informés, ils deviennent des sujets. » Alfred Sauvy

VITE !

Le temps presse...

Réalités Routières est le seul média spécialisé engagé qui présente les réalités de la route à contre courant des médias traditionnels : interdictions, taxes, contre-vérités pseudo scientifiques… En 8 ans d’existence, nous avons plusieurs millions de visiteurs uniques et une très  large communauté.

Notre petite équipe bénévole a besoin de vous : nous avons des frais matériels, juridiques, d’hébergement.

MERCI !